Les contraintes spécifiques du carrelage de cuisine

La cuisine est une pièce centrale de la maison : on y passe tous les jours de longs moments, on s’y attarde pour cuisiner bien-sûr, mais aussi pour recevoir, discuter… Elle mérite donc qu’on lui attribue le qualificatif de « pièce de vie » et qu’on réfléchisse à la doter d’un sol spécifique, qui tiendra compte des contraintes associées à cette pièce.

 

Avant de poser du carrelage dans la cuisineCarrelage cuisine

La cuisine n’est pas une pièce soumise à la même humidité que la salle de bain, mais elle peut tout de même être considérée comme une pièce « humide » car subissant des projections de liquides au sol, et parfois sur les murs. Éclaboussures de graisse et nettoyages fréquents mettent à rude épreuve les matériaux choisis pour carreler le sol, et si on pense au fait que la cuisine de nos intérieurs modernes est le plus souvent attenante au salon-séjour, voire qu’elle est immédiatement accessible depuis l’entrée de l’appartement ou la maison, elle se doit d’être présentable du sol au plafond en toutes circonstances.
Choisir son carrelage pour la cuisine signifie prendre en compte la résistance des dalles. Attention donc au choix des carreaux : les carreaux de deuxième et troisième choix ne peuvent pas donner droit à une garantie décennale. Quant aux carreaux de premier choix, ils sont un peu plus onéreux, mais leur qualité sera supérieure. Demandez à votre carreleur un carrelage certifié NF par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, qui lui attribue également une note de résistance en quatre critères. Le classement UPEC est ainsi une autre manière d’évaluer son revêtement de sol : Usure, Poinçonnement, résistance à l’Eau, et résistance aux agents Chimiques sont les quatre indices qui définissent le niveau de résistance de son carrelage intérieur.
Pratique et facile d’entretien le carrelage est le revêtement idéal pour l’aménagement de la cuisine, et dans le cadre d’une rénovation, il est aussi envisageable de le repeindre grâce à une peinture carrelage, ou bien même de le faire voisiner avec un revêtement de sol différent, pour délimiter un espace précis et conserver le côté rustique et peu salissant du carrelage.

Matières : que poser sur le sol de la cuisine ?

Le roi du revêtement carrelé c’est incontestablement le grès cérame. Emaillé ou non, il possède les qualités techniques qui lui permettent de résister aux attaques des détergents chimiques utilisés dans la cuisine, tout comme aux projections de toute sorte, y compris bouillantes. Un carrelage grès cérame émaillé sera quasi impossible à rayer, d’une solidité à presque toute épreuve, et très simple à entretenir. Disponible dans une grande variété de couleurs et de formes il autorise toutes les envies de déco, des plus contemporaines aux plus classiques, pour des styles modernes ou rustiques.
Pas envie de grès cérame ? Pas de problème, il existe d’autres possibilités pour un carrelage design : la pierre naturelle par exemple. Le marbre est la matière la plus connue, mais on peut citer le basalte, l’ardoise, le granit ou encore le travertin. L’esthétique est le point fort de ces revêtements de sol, dont la qualité perçue est à nulle autre pareille. Pour durer ils reçoivent néanmoins des traitements supplémentaires car leur porosité les rend fragiles et vulnérables aux taches. Qui plus est ils sont lourds, si lourds qu’ils sont la plupart du temps réservés aux pièces du rez-de-chaussée. Enfin, le prix de ces carreaux de sol spectaculaires peut s’avérer dissuasif. Mais après tout, rien n’empêche d’opter pour un carrelage en grès cérame… effet pierre !
Autre éventualité : la terre cuite. Les carreaux les plus connus sont les tommettes. Elles donnent à la pièce un petit côté rustique, tout en étant pratiques à poser. Mais là encore il faudra tenir compte du côté poreux et tendre de la terre cuite qui nécessite un entretien régulier à base de paraffine ou d’huile de lin. Et si le carrelage en terre cuite ne remporte pas votre adhésion, vous pouvez encore choisir les carreaux de ciment pour un carrelage intérieur moderne. Pas obligé d’adopter un style industriel façon « sol en béton », les carreaux de ciment existent en différentes couleurs et finitions, mates, brillantes, etc.

Pour une cuisine joliment carrelée

Le choix du carrelage de la cuisine n’est pas à effectuer au hasard si on considère que le carrelage est souvent le même dans l’ensemble des pièces du rez-de-chaussée, la cuisine étant de plus en plus souvent un îlot intégré au salon-salle à manger : couleurs et effets sont une histoire de goûts, déterminants pour l’identité de la maison tout entière.

Quelle couleur pour une cuisine tendance ?

Ouvrez un magazine de décoration et vous y verrez du gris : gris foncé, gris clair, du carrelage gris aux murs, et au sol. Pourquoi ce choix ? Facile : le gris c’est très peu salissant, et dans ses nuances les plus sobres, ça vous agrandit visuellement la pièce. Qui plus est le choix d’un carrelage intérieur gris vous autorise toute sorte d’autres couleurs pour vos meubles de cuisine, pour votre crédence de cuisine ou votre revêtement mural. Le carrelage de couleur gris est un carrelage facile à vivre, facile à accorder, il a presque tout bon. Si on y ajoute la possibilité de l’agrémenter d’un effet béton ciré on obtient tous les ingrédients pour la constitution d’une déco de cuisine moderne et épurée.
Envie de carrelage blanc ? De carrelage noir ? De mosaïque colorée ou d’un damier exotique façon azulejos ? C’est possible aussi, heureusement. Si la facilité d’entretien n’est pas votre priorité vous pourrez opter pour des carrelages aux coloris modernes et aux teintes vives, pour une cuisine originale qui donne la pêche. Dans ce cas prêtez une attention particulière à harmoniser vos joints carrelage, qui viennent compléter/agrémenter l’originalité de votre revêtement de sol, mais qui peuvent aussi être son point faible. Astuce : Une peinture spéciale peut venir à la rescousse d’un ancien carrelage usé ou démodé, pour en faire un tout nouveau revêtement de sol à moindre coût.

Textures et effets

Si vous n’avez pas les moyens d’un carrelage en marbre ou en travertin, pensez que les carrelages de grès cérame existent en multiples imitations très réussies, sans vous imposer les contraintes de la pierre naturelle. De la même façon, avez-vous pensé au carrelage imitation parquet ? Le carrelage imitation bois peut être posé dans toutes les pièces de la maison, y compris dans la cuisine, où il a l’avantage de se plier à toutes les envies déco : bois clair, patiné, foncé… carrelage parquet en dalles ou en lames, il se pose même en chevrons comme un véritable parquet.
Formes audacieuses et formats XXL peuvent aussi être envisagés pour votre cuisine : de grands carreaux posés dans une pièce vaste la feront paraître encore plus grande. De même, ils agrandiront visuellement un petit espace, mais y seront plus difficiles à poser sans pénibles découpes. À l’inverse, plus les dalles seront de petites dimensions, plus elles favoriseront un effet « quadrillage ». Pour les lames de carrelage, suivant leur dimension elles devront être posées dans le sens de la lumière, côte à côte suivant la technique du calepinage (décalage des lames les unes par rapport aux autres en suivant toujours le même écart).
Le carrelage lisse c’est facile à entretenir, c’est en apparence un choix de raison pour une cuisine. On peut aussi considérer qu’un carrelage texturé, rugueux ou granuleux par exemple, est antidérapant, et que ses effets atténuent les éventuels chocs et marques d’usure.

Détail qui peut avoir son importance : attention à bien enlever toutes les traces de colle à carrelage suite à la pose, car elles sont à l’origine d’un effet « voile de ciment » qui rend votre carrelage plus sensible aux taches. Choisir son carrelage n’est pas une mince affaire, tant les possibilités sont nombreuses, et si nous n’avons pas pu vous éclairer complètement vous pourrez toujours demander conseil à votre spécialiste pose de carrelage pour un devis carrelage personnalisé !