La salle de bains, piece humide par excellence

Le carrelage est autant décoratif que pratique. On peu le réserver aux endroits qui subissent des projections d’eau, mais on peut aussi imaginer en recouvrir toute la pièce, jusqu’au plafond et aux parois de la douche.

Carrelage salle de bain

Le carrelage, revêtement pratique et facile d’entretien

Dans la salle de bains les projections d’eau imposent le choix d’un revêtement de sol antidérapant et d’un revêtement mural résistant et facile à entretenir. Le carrelage a su s’imposer comme un choix naturel, tant la multiplicité des coloris et des matières offre de possibilités décoratives. Les deux produits qui tiennent la corde pour habiller une salle de bains sont la faïence et le grès cérame. Ils ont l’avantage d’être disponibles dans une immense variété de formes et de couleurs, et savent s’adapter parfaitement à tous les intérieurs.
Qu’il soit carrelage blanc ou carrelage imitation marbre, le carrelage dans une salle d’eau doit être posé suivant des techniques spécifiques : colles et jointoiement pensés pour résister à l’humidité, surfaces anti-dérapantes pour le sol, et matières supportant l’agression des produits de nettoyage chimiques. Même le carrelage le plus design doit tenir compte de ces contraintes, sous peine de ne pas tenir la distance… Pour ne pas se tromper mieux vaut se fier à la norme française UPEC qui classe les divers carrelages selon leur résistance à divers facteurs (Usure, Poinçonnement, Eau, et produits Chimiques). Pour le sol et les murs de salle de bains, un carrelage classé E et C possèdera des caractéristiques suffisantes.

Au sol comme sur les murs : osez le tout carrelé

Avant de poser du carrelage du sol au plafond il convient de se poser la question de savoir quelle matière est adaptée à quelle utilisation : la faïence, plus fragile que le grès, n’est pas indiquée pour recouvrir un sol de salle de bain, tout comme certaines matières très glissantes. Un carrelage trop poreux comme la terre cuite n’est pas utilisable dans une salle de bains moderne, tandis qu’un carreau de ciment restera très sensible aux taches.
Pas besoin cependant de se cantonner à la sempiternelle dalle émaillée ou à la mosaïque, il existe de multiples possibilités d’habiller sol et mur de la pièce avec des revêtements chics. On peut penser à un carrelage imitation parquet, et pourquoi pas à un carrelage en pierre naturelle posé au sol, ou encore à des carrelages muraux en grès cérame, ou à base de pâte de verre à effet brillant sur les murs. La décoration de la salle de bains et même de la cabine de douche s’accommodent aujourd’hui fort bien de matériaux antidérapants, de dalles aspect bois, et pourquoi pas de dallages granit ou ardoise, aux prix plus élevés. Les couleurs et les matières sont aujourd’hui si nombreux, les tailles et les épaisseurs si diverses, qu’il est possible d’imaginer sa salle de bains entièrement carrelée. Petits carreaux ou carrelage de grandes dimensions, l’esthétique et le design commandent souvent seuls au choix et orientent les acheteurs vers des alliances audacieuses et contemporaines.

Quel carrelage choisir pour agrandir une salle de bains

Dans les maisons françaises la salle de bains est très souvent la plus petite pièce, celle qui est sacrifiée aux contraintes d’espace. Parfois sans fenêtre, elle pourra être avantageusement agrandie visuellement grâce à un choix judicieux de revêtements de sol et muraux.

Les dimensions du dallage : un casse-tête ?

C’est bien connu, pour agrandir une pièce, il faut carreler avec des dalles de grande dimension, pouvant parfois mesurer jusqu’à un mètre de côté. Le choix d’un carrelage XXL est payant pour agrandir une petite salle de bains, oui mais voilà, poser un carrelage grand format dans une petite pièce est une véritable gageure. Les grandes dalles signifient beaucoup de découpes, et une manutention bien plus compliquée que leurs homologues de format standard, sans compter qu’elles sont souvent plus onéreuses, alors comment résoudre ce casse-tête ?
C’est là que les astuces liées au choix de la pose viennent sauver le poseur bien intentionné : pas besoin de se focaliser sur la taille des dalles, on peut simplement optimiser leur positionnement sur les murs et le sol. Par exemple, préférer une pose horizontale du carrelage mural plutôt que verticale, pour ne pas écraser les perspectives. Ou bien encore penser à implanter au sol des motifs en diagonale, et le tour est joué. Autre possibilité de « triche » : opter pour un carrelage composé de dalles… rectangulaires plutôt que carrées. Visuellement cette forme allongée joue son rôle à fond, et semble étirer un espace même petit. Enfin, dernier conseil : ne pas hésiter à poser du carrelage…au plafond ! En choisissant le même carrelage que celui qui recouvre les murs on repousse les limites, ce n’est ni plus ni moins qu’une astuce visuelle pour estomper l’étroitesse d’une pièce.

Couleurs et matières à la rescousse

Le carrelage aujourd’hui peut être design et venir à la rescousse d’un espace minuscule pour le faire paraître plus grand. Comment ? En jouant avec les couleurs et les matières. On peut ainsi faire alterner carrelage mural et peinture anti-humidité pour créer des contrastes. Pour repousser les murs : choisissez des coloris clairs, et même pourquoi pas des effets de brillance (pensez à la pâte de verre) qui donneront une sensation de clarté et reflèteront la moindre parcelle de lumière.
Et pour une salle de bain design, faites le choix de matières inattendues comme les émaux ou la brique de verre. Si vous vous sentez l’âme d’un artiste, la pose de faïence murale comportant des motifs en mosaïque peut concourir à faire jaillir artificiellement des lignes de fuite verticales ou horizontales. De nouvelles perspectives naissent ainsi de ces frises, qui sont autant d’idées déco alliant l’utile à l’esthétique. Les carrelages actuels se parent aussi de motifs en relief : audacieux, ils donnent à la pièce une touche d’originalité et font oublier ses dimensions réduites. Et pour un supplément d’âme sans supplément de coût, les stickers pour carrelage feront également l’affaire !
Le conseil supplémentaire du décorateur sera celui de choisir judicieusement l’ameublement de votre salle de bain et de limiter le nombre d’accessoires de salle de bains qui encombrent l’espace. En optant pour des meubles de salle de bains suspendus, en choisissant une paroi de douche translucide, ou en apposant un grand miroir au mur on y apporte également un supplément de luminosité.

Conseils pour le nettoyage des joints de carrelage

Salle de bain petit ou grande, classique ou contemporaine, elle ne doit pas comporter de traces de moisissures, alors tous à vos astuces pour le nettoyage de vos joints carrelage !

Les produits ménagers qui ont fait leurs preuves

Malgré le soin que vous mettez à nettoyer votre salle de bain, les joints ont moisi et sont devenus noirs. Pas de panique ils peuvent être nettoyés et retrouver leur éclat d’origine blanc brillant en quelques gestes. Le produit souverain pour parvenir à ce résultat en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire c’est l’eau de Javel : quelques gouttes appliquées à l’aide d’une brosse à dents suffiront pour rendre leur blancheur originelle aux joints de carrelage. Attention à ne pas utiliser l’eau de Javel sur un carrelage poreux, qui pourrait en être endommagé.
Les cristaux de soude sont utilisés en cas de nettoyage particulièrement difficile : muni de gants il convient de les diluer dans l’eau, puis de frotter les joints qui auraient été longtemps exposés aux salissures. Attention aux projections !

Les méthodes naturelles

Dans l’arsenal de méthodes tirées du savoir-faire traditionnel de nos grand-mères, plusieurs gestes peuvent être utiles sans pour autant être dangereux pour la santé. Pensez à les utiliser notamment sur les surfaces fragiles qui se prêtent peu à l’usage de produits chimiques (vasque, receveur de douche, crédence…). Le vinaigre d’alcool est une méthode éprouvée pour nettoyer et détartrer les joints de carrelage : appliqué pur à l’aide d’une brosse à dents, il faut le laisser agir une quinzaine de minutes, puis le rincer à l’eau claire. Dans le même esprit, un simple produit vaisselle dilué avec de l’eau pourra aussi faire l’affaire sur des joints peu sales.
Le bicarbonate de soude est l’une des solutions les plus efficaces : il peut être utilisé en spray ou en pâte, mélangé à quelques gouttes de jus de citron ou de vinaigre blanc. Très dégraissant il est efficace sur le carrelage de la salle de bain comme sur celui de la cuisine. Il faut en revanche le laisser agir plus longtemps, jusqu’à une journée pour les joints les plus dégradés. Son cousin le percarbonate de soude est lui utilisé pour lutter contre les joints de carrelage moisis, ou pour blanchir le linge par exemple. Il faut bien le diluer, et ne pas lésiner sur le rinçage.